Vie transformée 10

Je m’appelle Timothée, je suis le fils du pasteur, j’ai actuellement 20 ans. Je me suis fait baptiser le 1er avril 2012. A cette date là j’avais vraiment compris l’essentiel, Jésus était mort à ma place pour mes péchés, et le troisième jour, il est ressuscité. Je le savais, je le croyais. Je me suis fait baptiser suite à un camp/colo appelé « Teen Street » qui était pour moi une superbe expérience.

Suite au baptême, je continuais à lire des livres que l’on m’avait offert à cet événement, je suivais un rythme de lecture biblique tous les matins pendant mon petit déjeuner, je lisais les proverbes, les psaumes, etc… Ensuite je me suis penché sur une petite application appelé E100, le tour de la bible en 100 textes suivi de son commentaire et de son action. Je lisais donc, une partie par jour. C’était vraiment intéressant, à ce moment, je ne pensai vraiment pas que la suite allait arriver.

Puis les jours passaient, le s semaines, les mois, pour arriver à « allez, un texte tous les deux-trois jours », puis « ah, il est long ce texte, allez on en lit un plus court » l’équivalent de 3-5 versets. On peut appeler ça, la flemmardise. Et je m’en contentais. Jusqu’au jour, où je n’ouvrais plus ma bible, plus mon application, plus rien. Mais je ne m’en rendais pas vraiment compte sur le coup. Je ne priais même plus, enfin, lorsque j’ai passé mon code, et mon permis, bizarrement… Donc la suite logique, est que, plus j’avançais sur cette fausse route, plus je m’éloignai de la foi, les groupes de jeune ne me donnait plus envie, pour les rencontres PULSE, je trouvais des excuses « oh non ça fini trop tard » alors que la veille je regardai un match de foot, suivi de prolongation, sans soucis. Je n’avais plus soif de tout ça, cela m’agaçait. Je commençai aussi à convoiter le monde non chrétien, voulant faire comme le monde autour de moi, les soirées où les gens boivent… pour boire. Ils aiment pas ce qu’ils boivent pour certain ? Ils s’en fichent, ça les rend saoul, et ils aiment bien. Je commençai à me dire « ce monde n’est pas nulle, on s’éclate différemment, etc… » Mais il faut noter que j’avais toujours cette conscience de ma foi qui revenait, malgré que je l’avais laissé de côté.

Mon papa m’avait dit une fois « Si tu as du mal à lire la Bible, ou à prier, tu peux le dire, ça arrive » Mais je me croyais fort et disait que ça allait, et qu’il n’y avait pas de problème alors qu’au fond de moi, je savais qu’il y en avait.

A la maison, on ne s’entendait plus, rare étaient les jours où tout se passait bien, mais j’étais aveugle pour voir que le problème venait de moi. Les semaines avançaient, rien ne s’arrangeait, parfois ça empirait, l’ambiance était vraiment tendu. Je ne savais pas quoi faire, chercher un appartement ? Rester ? C’était difficile.

Un jour de Janvier, je me décide à aller à Carrefour pour je ne sais plus quel raison. A ce moment, j’avais donc eu mon permis, et donc ma voiture. J’ai du mal à rouler sans musique en fond. Alors je m’installe dans ma voiture, prend mon téléphone et appuie sur le bouton « Aléatoire » dans la musique. Ceux qui connaissent ce bouton, savent que dans 90% des cas, on changera de musique jusqu’à arriver à une musique que l’on aime bien. C’est à se demander pourquoi on appuie là dessus. Cette fois là, je partais directement sans changer, la musique de fond était une musique de Hillsong, dont le nom est « Saviour King » « Roi sauveur » en français. Plus la musique avançait, plus je senti des frissons monté en moi, pour en finir avec des larmes. Vous pouvez demander à ma famille, moi, pleurer ?! Mais là, je ne me contrôlais pas, les paroles du refrain qui disait « I love you Lord, I worship you » « Je t’aime Seigneur, je t’adore, te loue » entrait en moi, c’est comme si je recevais cette phrase dans mon cœur « Ne m’oublie pas » J’avais donc des larmes qui coulaient, des larmes suivi de sourire, j’étais pris dans mon émotion.

J’avais environ 350 morceaux dans mon Ipod à ce moment là, et c’est CETTE musique qui est arrivé lorsque j’ai appuyé sur aléatoire. Elle dure 12 minutes, pile le temps qu’il m’a fallu pour arriver à Carrefour et me garer.

Ces paroles restaient en moi. Je suis rentrer chez moi, la première chose que j’ai faite, n’est pas d’aller dire à mes parents que j’ai pleurer, non non, j’ai ouvert mon application E100 et j’ai étudié, après des mois et des mois sans l’ouverture d’une Bible.

Dieu est grand, il sait comment toucher les cœurs perdus, comment les ramener à lui, je l’ai réaliser suite à ça. Une chance sur 350, et Dieu l’a fait.

Après ça, le baptême d’Alexis, Rachel et Grace est arriver fin mars, donc 2 mois et demi après cette expérience. Je senti tellement une grande joie lors de ce moment, c’était comme si, au lieu d’eux, c’est moi qui remettais ma tête sous l’eau, je revivais mon baptême qui s’est déroulé 3 ans plus tôt, je pris donc la ferme décision de changer intégralement. Je n’ai jamais passé autant de temps à me passionner sur tous les secrets de la Bible, j’avais soif d’apprendre de nouvelles choses, en lisant de nouveaux livres, qui ne pouvait que faire grandir ma foi, en lisant ma Bible, etc…

Ma prière en ce moment, est celle que Dieu m’aide à lui ressembler, ressembler à son fils envoyé sur Terre, Jésus. Avant d’agir, je me dit systématiquement, « Que ferait Jésus à ma place » Et je ne vous cache pas qu’en ce moment je m’étonne d’avoir une plus grande patience, je ne sais même plus quand était la dernière fois que je me suis énervé avec ma sœur, ou avec mes parents, alors que c’était des moments qui arrivaient très souvent. Rachel me dit même « C’est quand que tu t’énerve ? Je m’ennuie moi !! » Il faut prier pour elle.

Dieu a le pouvoir de changer nos cœurs, ne sous estimez pas la prière, « Tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière, vous le recevrez » est dit dans Matthieu 21.22. En son temps, mais vous le recevrez.

J’aimerai finir en vous disant que ce n’est pas lorsqu’on s’éloigne de Dieu que l’on s’en rend compte. A ce moment, on se croit plus fort que Dieu et que le Diable, on veut agir seul, sans l’aide de personne en disant « T’inquiète je gère » Seul, on ne gère rien du tout, on se perd. C’est lorsque l’on se rapproche de nouveau que l’on prend conscience de ce que l’on a fait de mal, on se croyait heureux avant, mais nous ne l’étions pas, on se croyait sur la bonne route, mais nous ne l’étions pas.

Si vous ressentez du mal dans la lecture de la Bible, ou du mal à prier, n’hésitez pas à en parler à quelqu’un près de vous, ne pensez pas que cela ne changera rien, ne vous laissez pas happer par le monde et sa façon de vivre, car ce n’est pas la meilleure façon. La meilleure façon de vivre, est de vivre avec Dieu, et de lui laisser entièrement guidé notre vie, sans avoir à se soucier du lendemain, car nous savons cette chose « Je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Éternel, projet de paix et non de malheur, afin de vous donnez de l’avenir et de l’espérance » Jérémie 29.11

Et nous savons aussi que toutes choses concourent au bien de ce qui aime Dieu, qui est dit dans Romains 8.28. De quoi avoir peur après avoir lu ces passages ?

Je m’adresse donc à tout le monde, mais spécialement aux baptisés, ne croyez pas que le Diable vous laissera tranquillement dans votre foi, celle que vous avez exprimé devant plus de 100 personnes le 29 mars, ne vous dites pas « C’est bon, moi j’ai vraiment la foi, rien ne m’empêchera de continuer » Il viendra vous embêter, vous titillez, il sait comment le faire, mais à ce moment, ne perdez pas la foi, et ne faites pas la même erreur que moi, priez, et demandez à Dieu qu’il vous aide dans ces moments de doute, de question, de faiblesse. Car Dieu est plus fort que le Diable !