Articles

Pourquoi la mission ?

« Allez dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16.15)

Introduction

Ce verset nous présente notre grande tâche dans le monde. Elle est si importante que Jésus l’ait présenté aux disciples avec une recommandation finale, avant de monter définitivement au ciel. L’Église a une vie à vivre, un Dieu à servir et à adorer, un espoir qui motive la vie. Cependant, elle a aussi une tâche à accomplir dans le monde, et cette tâche consiste à prêcher l’Évangile au monde entier, à tous les hommes, à toutes les personnes et à toutes les cultures.

C’est vraiment triste quand nous réalisons qu’une bonne partie de l’Église vit comme si elle n’avait pas de mission à remplir. Certaines églises vivent pour elles-mêmes et ne peuvent pas regarder au-delà de leurs frontières. Avant que Jésus soit monté au ciel, il a ordonné à ses disciples de prêcher l’évangile à tous les peuples, et nous ne pouvons pas oublier cet ordre, au risque de perdre le sens de notre présence dans le monde,  parce que la mission de l’église donne de sens à son existence.

Dans un autre texte, Jésus a dit : « Ouvrez vos yeux et regardez les champs; déjà les épis sont blonds, prêts à être moissonnés » (Jean 4.35). Jésus appelait l’attention des disciples sur quelque chose qui devait être fait à ce moment, qui était la prédication de l’évangile. Dans ce texte, Jésus voulait dire que la moisson du blé avait un temps convenable, parce qu’il restait encore quatre mois, mais pour la prédication de l’Evangile, le moment approprié est maintenant. C’est pourquoi Jésus a dit à ses disciples : « Ouvrez vos yeux et regardez les champs; déjà les épis sont blonds, prêts à être moissonnés ». Et c’est ce qu’il nous dit maintenant : « Ouvrez vos yeux et regardez les champs ! ». 

Mais pourquoi devons-nous faire des missions ? Pourquoi devons-nous aller dans le monde entier et prêcher l’Évangile à tous les hommes ? 

1. Parce que le monde est perdu loin de Dieu – Rm 3.23

L’Église doit faire des missions à cause du besoin de salut dans le monde. Paul dit dans sa lettre aux Romains 6:23 que le salaire du péché est la mort. Dans ce cas, si tous ont péché, tous sont morts et ont besoin de la vie. Comme seul Jésus peut donner la vie, la prédication de l’Évangile dans le monde signifie offrir aux gens la possibilité de vivre.

Ici, dans ce texte, l’apôtre Paul dit que tous ont péché. Si tous ont péché, tous doivent avoir l’opportunité d’entendre l’Évangile. Cela inclut toutes les races, toutes les cultures et tous les niveaux sociaux, les pauvres et les riches, les malades et les sains, les emprisonnés et les libres, les bons et les mauvais. Tous ont péché et sont séparés de la gloire de Dieu. L’Église doit aller à tout le monde partout, car toutes les personnes de toutes les nations doivent être les cibles de l’amour et de la mission de l’Église. L’Église n’a pas le droit de choisir qui doit entendre l’évangile. L’Église doit aller  vers tous les gens.

Malheureusement, en pratique, nous nous soucions peu de cette situation dans le monde. Nous savons que les gens qui n’ont pas donné leur vie à Jésus sont perdus parce qu’ils sont pécheurs et ont besoin du pardon de  Dieu, mais cela ne nous touche pas, nous ne souffrons pas pour cela. Nous voyons des gens proches et distants dans la foulée de la mort éternelle et nous ne bougeons pas, nous ne souffrons plus, nous ne pleurons pas pour les vies qui périssent sans Jésus.

Dieu veut que nous ouvrions nos yeux et que nous puissions voir les multitudes qui sont perdues sans Jésus. Dieu veut que nous puissions voir au-delà de nous-mêmes et voir les multitudes qui périssent sans salut.

Oui. Tous ont péché. Pour cela nous devons faire des missions !

2. Parce que l’évangile est l’unique chemin par lequel l’être humain peut être sauvé – Actes 4.12

Certaines personnes harcèlent le christianisme parce qu’il s’arroge cette exclusivité. Les critiques disent que les chrétiens sont arrogants parce qu’ils pensent qu’ils sont les seuls sauvés. Eh bien, il faut dire que le chrétien a le devoir de respecter toutes les personnes qui ont une croyance différente de la foi chrétienne. Cependant, cette exclusivité en ce qui concerne le salut est due au fait que Jésus, en mourant sur la croix, était l’unique à pouvoir payer le prix de nos péchés. Par conséquent, si d’un côté la religion chrétienne ne peut sauver personne, de l’autre, le Christ des chrétiens est la seule personne qui puisse sauver parce que sa mort était le prix de nos péchés.

Nous devons admettre qu’il existe d’autres religions qui sont bonnes du point de vue de la direction de la vie de l’individu et de faire de la personne une meilleure personne. Cependant, le problème est que le péché est une grande offense à Dieu et sa conséquence est la mort éternelle qui est caractérisée par la distance éternelle de Dieu, ce que la Bible appelle l’enfer. 

La peine imposée à la suite du péché ne peut être annulée par une bonne conduite éthique ou de bonnes œuvres que les hommes peuvent faire. Selon la Bible, la seule possibilité pour une personne de se débarrasser de la peine imposée par ses péchés est d’accepter Jésus dans son cœur et d’accepter sa mort sur la croix, car cette mort était le prix payé pour nos péchés. Et si Jésus est le seul moyen de sauver l’humanité, le travail missionnaire doit être l’une des priorités de la vie de l’église.

Bien qu’il soit difficile de le dire, il faut comprendre qu’il n’y a pas d’autres moyens de salut en dehors de la personne de Jésus. C’est pourquoi le travail missionnaire doit progresser dans le monde. Quand l’église refuse de faire des missions, elle refuse aux hommes la seule possibilité de salut. Alors que nous regardons le monde avec indifférence, des foules se dirigent vers la perdition éternelle.

« C’est en lui seul que se trouve le salut ». Pour cela nous devons faire des mission !

3. Parce que cette vie est l’unique possibilité que l’être humain a d’être sauvé – Hébreux 9.27,28

L’affirmation de ce texte que « le sort de tout homme est de mourir une seule fois » nous met devant le fait que le travail missionnaire est urgent. Cela signifie que si l’église n’investit pas dans la proclamation de l’Évangile à travers le monde, tous ceux qui meurent sans Jésus n’auront aucune autre opportunité d’être sauvés. C’est précisément à cause de cela que Jésus a dit que « déjà les épis sont blonds, prêts à être moissonnés ». Le temps de faire des missions est maintenant.

Le problème est que nous passons souvent notre temps sur des choses qui ne sont pas les plus importantes, avec des choses qui peuvent attendre, plutôt que sur des choses qui comptent vraiment et qui sont urgentes. Je connais beaucoup d’églises et beaucoup de croyants en particulier qui ont un bon revenu mais qui n’investissent jamais dans la proclamation de l’Évangile. Quand j’étais au Brésil à la recherche d’un soutien financier parmi les églises pour venir en France, j’ai parlé à un ami qui est pasteur d’une église qui a beaucoup de ressources financières et je lui ai demandé de l’aide pour mon soutien, mais il m’a dit que ce ne serait pas possible parce que l’église avait d’autres priorités à ce moment-là. Et d’autres pasteurs que j’ai cherché m’ont dit la même chose : « notre église a d’autres priorités ». 

Mais la question que je pose est la suivante: quelle autre priorité est plus importante que les vies pour lesquelles Jésus est mort et n’aura aucune autre possibilité d’être sauvé après cette vie ici? Le texte est clair, réaliste et fort : « Le sort de tout homme et de mourir une seule fois – après quoi il est jugé par Dieu ».

L’église ne peut plus perdre de temps parce que le monde ne peut pas attendre. Il n’y a qu’une seule vie ici dans ce monde et c’est la grande opportunité que l’humanité a de connaître l’Évangile et d’être sauvée par Jésus. Dieu ne nous a pas placés dans ce monde pour vivre pour nous-mêmes, mais pour accomplir notre mission de chercher des vies pour Jésus. Des hommes et des femmes qui n’ont que cette vie pour connaître l’Évangile et recevoir Jésus. Et tout comme les gens qui vivent loin de Dieu n’auront pas une autre vie au-delà de cette vie pour connaître Jésus, l’église n’aura pas d’autre vie pour corriger son erreur de ne pas prêcher l’évangile à toutes les nations.

Pourquoi la mission ? Parce que les gens meurent et n’auront pas une autre opportunité de salut !

Conclusion

Le travail missionnaire n’est pas une décision que Jésus nous a laissées prendre, mais un ordre qu’il nous a donné de remplir. Si nous ne remplissons pas cet ordre, nous échouons avec Dieu et avec le monde qui n’a pas d’autre porteur de cet évangile en dehors de l’église. Nous devons faire des missions en prière. Nous devons faire des missions en contribuant financièrement. Nous devons faire des missions en allant au monde. Dieu n’a pas de plan «b» pour apporter l’évangile au monde au-delà de l’église. 

Romain 10.12-15

Pourquoi la mission ?  Parce que le monde est perdu loin de Dieu, parce que l’évangile est l’unique chemin par lequel l’être humain peut être sauvé et parce que cette vie est l’unique possibilité que l’être humain ait d’être sauve. Que nous puissions ouvrir les yeux et voir les champs qui sont déjà prêts pour la récolte !

Publicités

Vous êtes complètement dans l’erreur

Marc 12.18-27

18 Les sadducéensd, qui disent qu’il n’y a pas de résurrection, vinrent auprès de Jésus et lui posèrent cette question: 19 «Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit: Si un homme meurt et laisse une femme sans avoir d’enfants, son frère épousera la veuve et donnera une descendance à son frère.e 20 Or, il y avait sept frères. Le premier s’est marié et est mort sans laisser de descendance. 21 Le deuxième a pris la veuve pour femme et est mort sans laisser de descendance. Il en est allé de même pour le troisième, 22 et aucun des sept n’a laissé de descendance. Après eux tous, la femme est morte aussi. 23 A la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme? En effet, les sept l’ont eue pour épouse.» 24 Jésus leur répondit: «N’êtes-vous pas dans l’erreur parce que vous ne connaissez ni les Ecritures ni la puissance de Dieu? 25 En effet, à la résurrection, les hommes et les femmes ne se marieront pas, mais ils seront comme les anges dans le ciel. 26 En ce qui concerne la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse ce que Dieu lui a dit, dans l’épisode du buisson: Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacobf? 27 Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes complètement dans l’erreur.»

Introduction

Le texte de la prédication de la semaine dernière concernait une question des pharisiens et de membres du parti d’Hérode qui avaient pour but de mettre Jésus en difficulté politique. Ils ont demandé s’il était juste de payer des impôts. Mais dans ce texte d’aujourd’hui, les sadducéens veulent mettre Jésus dans une difficulté théologique, parce qu’ils ne croyaient pas dans la résurrection. C’est en effet une grande question. La vie finit-elle après la mort, ou y a-t-il une vie après cette vie? Dans sa réponse, Jésus dit que les sadducéens sont dans l’erreur, les laisse sans réponse et aussi réconforte tous ceux qui croient en sa parole.

La réponse à la question s’il y a vie après la mort a défié les hommes au fil des siècles. Cette question est dérangeante et définit le sens de l’existence humaine. Dans ce texte, bien que les sadducéens visent à mettre Jésus en difficulté, ils ont demandé à la bonne personne car Jésus est l’auteur de la vie. Donc, sa réponse a beaucoup à nous dire.

Les Sadducéens étaient un parti religieux composé de membres de l’aristocratie juive et ce sont eux qui détenaient le sacerdoce, qui étaient les responsables des services du Temple et des sacrifices. Contrairement aux pharisiens, les sadducéens ne croyaient pas aux anges ni à la résurrection, et c’est précisément pour cette raison qu’ils voulaient mettre Jésus en difficulté avec cette question. Leur argument voulait laisser Jésus en difficulté et sens réponse. Ils l’ont interrogé en racontant une histoire : « Si un homme a épousé une femme et n’a eu aucun enfant avec elle et elle a épousé les frères de cet homme et chacun meure sans enfants, dans la résurrection de qui cette femme serait l’épouse? ». Selon la coutume juive, si un homme meurt sans avoir d’enfants, son frère devrait épouser la femme pour donner une descendance au frère décédé. 

Quelle était donc la réponse de Jésus? Qu’a-t-il enseigné? 

1. La résurrection est un fait (v 26, 27)

Les sadducéens ont dit qu’ils ont suivi le Pentateuque, c’est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible. Et Jésus utilise le texte d’Exode 3.1-6 pour montrer que les livres qu’ils ont suivis parlaient de la résurrection, car Dieu a dit à Moïse qu’il était le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob plusieurs siècles après leurs mort. Si Dieu était à ce moment-là le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, cela signifie qu’ils étaient vivants, car, comme Jésus l’a dit, Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Ce que Jésus voulait dire c’est que la résurrection est un fait, et si les sadducéens croyaient au Pentateuque, ils devraient croire à la résurrection.

Abraham, Isaac et Jacob sont vivants parce que la résurrection existe, et cette expérience arrive de la même manière avec nous. Quand nous mourrons nous vivrons aussi parce que nous serons ressuscités, et de la même manière que Dieu est le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob après leurs mort, il sera notre Dieu parce qu’il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Nous serons en vie.

2. La résurrection nous donne une nouvelle réalité de vie (v 24, 25)

La parole de Jésus révèle quelque chose que les sadducéens n’avaient aucune capacité à comprendre, qui est exactement le fait que la nature de la vie ressuscitée contraste avec la nature de cette vie ici avant la mort. La nature de la vie humaine est basiquement physique, mais la nature de la vie ressuscitée est spirituelle. Jésus a dit qu’après la résurrection nous serons comme les anges. Il n’a pas dit que nous serons des anges, mais que nous serons comme les anges. Les anges sont des êtres spirituels et nous serons aussi. Cela signifie que nous aurons une vie différente de cette vie ici. Les anges ne se marient pas car les êtres spirituels ne se marient pas. De même, nous ne nous marierons pas.

Ce que Jésus veut dire est que la condition de vie sera différente. Le livre d’Apocalypse dit que les premières choses sont passées. La vie après la résurrection n’est pas une répétition de cette vie humaine, mais une vie supérieure, sans douleur, sans larmes, sans faiblesse, sans péché, sans ténèbres et sans fin. Jésus a dit que ce serait ainsi. Il est la vérité et nous croyons en sa parole. La Bible dit que la vie de la résurrection est incorruptible, que la mort a été vaincue, qu’il n’y aura plus de chagrin ou de douleur et que Dieu sera pour toujours notre Dieu. Jésus a dit aux sadducéens que la résurrection existe et que la vie de la résurrection sera une vie différente de cette vie ici, car les premières choses sont passées.

3. La vie de la résurrection est définie par la pleine communion avec Dieu (v 26, 27)

Quand Dieu a dit qu’il était le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, il ne disait pas seulement que ces hommes étaient vivants même des siècles après leurs morts, mais aussi qu’il était à leurs côtés et qu’il avait la communion avec eux, parce qu’il ne pouvait pas être leur Dieu s’il n’était pas près d’eux.

Le grand but de l’existence humaine est que les hommes et les femmes aient une communion avec Dieu. Dieu recherche des fils et des filles avec lesquels il peut avoir la communion, des fils et des filles qui l’aiment, des fils et des filles qui marchent avec lui. Aujourd’hui, nous pouvons avoir  communion avec Dieu, mais cette communion est limitée et blessée à cause de nos péchés. Mais le jour viendra où nous aurons la pleine communion avec Dieu dans laquelle nous serons face à face à lui, sans péché, sans faiblesse, sans limites et il sera notre Dieu pour toujours.

L’histoire de la religion biblique révèle que Dieu veut s’approcher de l’être humain. Il est devenu homme à travers son fils Jésus et a vécu parmi les hommes. Après que Jésus se lève et monte au ciel il vient à nous par le Saint-Esprit qui habite en nous. Mais quand nous serons ressuscités, nous serons côte à côte avec lui et nous vivrons à se côté pour l’éternité. 

La résurrection nous permettra d’avoir une pleine communion avec Dieu. Comme Abraham, Isaac et Jacob, il sera aussi notre Dieu pour toujours.

Conclusion

La mort est, en effet, le plus grand défi de l’humanité. La mort interrompt les rêves, sépare les gens et provoque la douleur. Un autre problème de la mort est la solitude, parce que personne ne meurt avec nous. Quand nous mourrons nous serons seuls dans cette expérience froide et inconnue. 

Mais Dieu a dominé la mort quand Jésus a été ressuscité, et il nous dit que nous serons aussi ressuscités. Dans sa réponse aux sadducéens Jésus a affirmé que la résurrection est un fait, que la résurrection établit une nouvelle condition de vie et que cette vie est caractérisée par la pleine et éternelle communion avec Dieu. Cela vaut la peine de croire en Dieu. Jésus a dit une fois que celui qui croit en lui ressuscitera dans le dernier jour.

La démonologie (étude des démons)

La démonologie biblique (partie 1) 

Introduction

C’est l’un des thèmes qui est d’une très grande importance pour l’Église. La démonologie est un sujet qui provoque beaucoup de confusion et même de distorsion dans la pratique de la foi biblique. Bien que la figure la plus importante dans le contexte du culte et de la vie chrétienne soit Jésus, nous ne pouvons pas nier la réalité de Satan et de l’action démoniaque dans le monde. C’est pourquoi l’analyse biblique de la réalité démoniaque est parfaitement justifiée.

Nous allons commencer en définissant les termes :

1. Que signifie « la démonologie » ?

C’est l’étude des démons et de leur action. Dans notre cas particulier, cette étude est faite sur la base de ce que dit la Bible sur ce sujet.

2. Qui ou quoi sont les démons?

Les démons sont des êtres spirituels qui agissent pour le mal dans toutes ses dimensions, qu’elles soient physiques, morales, sociales ou spirituelles.

Bien qu’il existe d’autres théories, ce que nous croyons est que les démons sont des anges déchus qui se sont révoltés contre Dieu à l’occasion de la rébellion et de la chute de Satan. Dans ce cas, nous pouvons dire que les démons sont les anges qui ont suivi Satan (Jude 6). La Bible dit que Satan a ses anges (Matthieu 25.41 ; Apocalypse 12.7). Et Jésus a dit qu’il a vu Satan tomber du ciel (Luc 10.18).

Habituellement, pour parler de la chute de Satan, les gens utilisent le texte d’Ezéchiel 28.11-19 qui parle de la chute du roi de Tyr. Comme ce texte parle du roi avec un fond spirituel déclarant qu’il était parfait (vs. 12 et 15) et l’appelant « chérubin protecteur » (vs. 14 et 16), la plupart des interprètes comprennent qu’il s’agit d’une référence à Satan et sa chute. De plus, le verset 13 dit qu’il était en Eden. Comme Satan était en Eden et ce texte a des caractéristiques spirituelles et qui parle de la perfection, il est facile d’interpréter le roi de Tyr comme étant Satan lui-même et de raconter sa chute.

Cependant, je comprends, que l’unique texte qui parle de la chute de Satan est Luc 10.18. Je ne crois pas que ce texte d’Ézéchiel parle de Satan, mais je crois qu’il parle du roi de la ville de Tyr. Le fait est que dans les temps anciens, les rois étaient considérés comme des dieux ou des anges gardiens de la nation. Les rois étaient considérés comme une divinité. Par conséquent, un langage spirituel est utilisé pour parler de lui et c’est pour cela qu’il est appelé le chérubin protecteur. Quand le texte dit qu’il était en Eden, c’est une façon de dire qu’il pouvait profiter de tous les plaisirs de la vie parce que l’Eden était le symbole du paradis. Et une autre preuve forte que le roi de Tyr n’était pas Satan, est le fait qu’il est tombé après avoir été dans l’Eden. Mais selon la Bible, quand Satan était en Eden, il était déjà un ange déchu.

Par conséquent, si nous voulons parler de la chute de Satan, il est préférable d’utiliser le texte dans lequel Jésus dit cela. (Luc 10.18)

3. Comment sont-ils organisés ?

Il y a quelques textes bibliques qui nous font suggérer que les démons sont organisés à des niveaux hiérarchiques (Marc 9.29 ; Éphésiens 6.12). Cependant, une chose qui est très claire est que les démons sont des êtres spirituels très puissants.

4.  Où sont-ils et comment agissent-ils ?

Les démons, en tant qu’êtres spirituels, habitent le monde dans le domaine spirituel. La Bible appelle Satan « le Prince de la puissance de l’air » (Éphésiens 2.2). Autrement dit, nous ne les voyons pas, nous ne les touchons pas, mais ils sont partout.

Les démons ne sont pas des êtres physiques, mais ils ont le pouvoir d’agir dans la vie des gens, et leur but premier est de faire que les gens se détournent de Dieu par l’incrédulité.

Mais nous devons admettre qu’il existe des références bibliques qui nous montrent que les démons ont le pouvoir de posséder des personnes, de toucher leurs émotions par l’oppression, et aussi de toucher leurs corps, les rendant même malades. L’histoire de Job est un exemple de ceci. Cela ne signifie pas que toutes les personnes malades ont été touchées par Satan, mais seulement qu’il a le pouvoir de le faire. Il y a beaucoup de gens dans le monde qui sont possédés, opprimés et malades par l’action de Satan. Ne pas croire que les démons existent ou qu’ils n’agissent pas dans la vie des gens est une grosse erreur : 1 Pierre 5.8.

Devons-nous avoir peur de Satan et des démons?  La réponse est « non » ! Car celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde (1 Jean 4.4). Satan a la liberté dans la vie de ceux qui n’appartiennent pas à Dieu, qui ne croient pas en son nom, parce que ceux qui appartiennent à Dieu sont déjà habités par Dieu lui-même. Le texte dit « celui qui est en nous ». Il est en nous qui croyons en son nom.

5. En définissant les limites

À ce stade, il est important de définir certaines limites. Tous les maux qui nous viennent ne viennent pas forcement de l’action démoniaque. Il y a des choses qui sont vraiment le résultat de l’action démoniaque, mais il y des choses qui sont de l’action naturelle de la vie et d’autres choses qui sont résultat de nos décisions. C’est pour cela que en même temps que la Bible dit que nous devons faire attention avec les influences du diable elle nous demande aussi à faire attention avec la manière que nous vivons (Galates 6.7).

Pour la deuxième partie de l’étude :

  • Les démons ont-ils de pouvoir sur la vie d’un chrétien?
  • Un chrétien peut-il être possédé?
  • Quel rôle l’église doit-elle jouer face à la réalité des démons?
  • La place centrale dans la vie de l’église et sa prédication doit toujours être occupée par Jésus
  • Il n’y a pas de rivalité entre Jésus et les démons. Jésus est déjà le grand gagnant et l’église participe à cette victoire

La démonologie biblique (partie 2)

Introduction

Dans la première partie de cette étude nous avons essayé de répondre à quelques questions telles que : Qui ou quoi sont les démons? Comment sont-ils organisés ? et où sont-ils et comment agissent-ils ? Aujourd’hui, nous allons réfléchir sur le thème de la démonologie en nous rapportant d’une manière plus directe à la vie de l’église.

Les démons sont une réalité que nous ne pouvons pas nier, mais cela ne signifie pas que nous devons avoir peur parce que, comme nous l’avons déjà vu, « celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde ». Cependant, il est important de réfléchir sur la relation entre la réalité des démons et l’Église.

1. Les démons ont-ils de pouvoir sur la vie d’un chrétien?

Considérant la réalité des démons et la force qu’ils ont, il est commun pour certains croyants de demander s’ils ont du pouvoir sur ceux qui servent Dieu. Nous avons déjà lu le texte 1 Jean 4.4 qui peut nous aider à répondre à cette question, cependant il y a un autre texte que nous pouvons utiliser aussi qui est le texte de 5.18 : « le diable ne peut-il rien contre lui ». Le diable a du pouvoir, mais il n’a pas de pouvoir sur la vie des enfants de Dieu. Et la raison est simple : Jésus protège les enfants de Dieu. La version portugaise dit: « le malin ne les touche pas ». Dieu nous a pris des griffes de Satan et nous a mis sous sa protection. C’est vrai que les démons existent, mais Dieu existe aussi et il nous protège.

2. Un chrétien peut-il être possédé?

Je connais des gens au Brésil qui m’ont dit qu’un frère ou une soeur en Christ était possédé par un démon. Cette personne, après m’avoir raconté cette histoire, m’a demandé ce que j’en pense, d’un serviteur de Dieu possédé. Avant de répondre à cette question, nous devons lire les textes de Jacques 4.5 et 1 Corinthiens 6.19.

Ce que nous pouvons dire sur la base de ces textes est que si le Saint-Esprit habite en nous, il n’y a pas la moindre possibilité de Satan nous possède. Dans ce cas, quelle est ma réponse au cas où un chrétien était possédé? Ma réponse a deux possibilités : il se peut que la personne ne soit pas vraiment chrétienne ou que ce ne soit pas une possession démoniaque parce que là où Dieu habite, Satan ne domine pas.

3. Quel rôle l’église doit-elle jouer face à la réalité des démons?

Bien que nous ne puissions pas nier l’existence, la puissance et l’action de Satan et des démons, je pense que l’église doit être claire afin que sa vie, son culte et sa prédication ne doivent pas être centrés sur eux. L’Église combat Satan, mais ses yeux doivent être fixés sur Jésus, pas sur les démons. Le rôle principal de l’église doit être de faire de Jésus le centre de tout. Jésus doit occuper :
a. Le centre de la vie de l’église
b. Le centre du culte
c. Le centre de sa prédication

4. Y a-t-il de la rivalité ?

C’est vrai qu’il y a une guerre spirituelle dans le monde. Le livre de l’Apocalypse nous dit que ce qui se cache derrière l’histoire humaine est une guerre spirituelle menée entre les puissances de la lumière et les puissances des ténèbres, entre Christ et Satan et ses démons. Cependant, c’est une guerre qui a déjà un gagnant, et ce gagnant est Jésus. Il n’y a pas de rivalité, car Jésus est déjà le vainqueur de cette bataille (Apocalypse 20.10).

Je pense que l’église doit apporter des enseignement à propos de Satan et des démons. Le problème que je vois, du moins au Brésil, c’est que quand il s’agit de Satan, il semble qu’il soit plus puissant que Jésus. Dans ce cas, nous avons une aberration, c’est-à-dire un diable fort et un Jésus faible. Mais en fait il n’y a pas de rivalité. Jésus est le grand gagnant. Le diable est fort, mais Jésus est le Tout-Puissant.

Conclusion

Le diable existe, les démons existent et ils agissent dans le monde avec force et puissance. Cependant, Jésus ne peut pas être subjugué par Satan et ses démons. Jésus a vaincu Satan sur la croix. C’était sur la croix qu’il a écrasé la tête du serpent. Alors Jésus a vaincu et Satan a perdu. L’Église est unie à son Christ dans sa victoire sur la Croix. Dans ce cas, si Christ a vaincu Satan, l’église l’a aussi vaincu. Par conséquent, la position de l’église ne doit pas être de peur, mais de victoire.

Jease Costa de Moraes

Fêtons Pâques

Pub paques 2018La résurrection

« Ta vie a une grande valeur » non pas une valeur marchande, mais le prix d’une vie donnée pour toi ! Quelqu’un est mort, quelqu’un qui t’aimait avant même que tu ne le connaisses. Jésus, le Fils de Dieu, selon la Bible, est venu dans ce monde offrir sa vie, pour que tous les hommes qui placent leur foi en lui puissent être pardonnés de leur péché et recevoir la vie éternelle. Cela n’est peut-être que des mots pour toi, mais pour des millions dans le monde, cela est devenu une réalité. Viens ce dimanche de Pâques écouter une bonne nouvelle pour ta vie !

Invitation Pâques 2018 PDF

Invitation Pâques 2018 JPEG

Dieu à notre service ?

"Toute l’assemblée des Israélites partit d’Elim, et ils arrivèrent au désert de Sin, qui est entre Elim et le Sinaï, le quinzième jour du deuxième mois après leur sortie d’Egypte. 2 Toute l’assemblée des Israélites murmura contre Moïse et Aaron dans le désert. 3 Les Israélites leur dirent: «Pourquoi ne sommes-nous pas morts de la main de l’Eternel en Egypte, quand nous étions assis près des marmites de viande,.." lire la suite (Exode 16)

Pourquoi des gens qui avaient été les témoins d’une démonstration aussi spectaculaire de la grâce et de la puissance de Dieu ont-ils si facilement succombé aux murmures et aux jérémiades et sont-ils tombés dans une désobéissance aussi apathique ?

La réponse réside dans le fait que beaucoup d’entre eux estimaient que Dieu était là pour les servir.

Il l’avait fait en Égypte, il l’avait encore fait en leur donnant de l’eau potable. Il devait donc maintenant non seulement combler leurs besoins mais aussi répondre à leurs envies. Autrement, ils menacent de se détourner de lui. Si Moïse avait insisté auprès de Pharaon pour qu’il laisse aller le peuple afin que celui-ci serve et adore Dieu dans le désert, c’est le peuple qui maintenant croit que Dieu est à son service.

La question fondamentale est : « Qui est vraiment Dieu ? » Les croyants de la Nouvelle Alliance sont confrontés à la même question (1 Corinthiens 10.10).  » Ne murmurez pas comme certains d’entre eux l’ont fait, de sorte qu’ils sont morts sous les coups du destructeur. »

(Carson, D. A. (2014). Le Dieu qui se dévoile. (A. Doriath, Trad.) (Vol. 1). Lyon, France: Éditions Clé; Institut Biblique de Genève (IBG).)

Dieu t’attend !

2018.03.11 Dieu t_attendDimanche 11 mars à 10h

On veut tous le meilleur pour notre vie et pour celles et ceux que nous aimons. Les efforts ne manquent pas pour y parvenir. Mais les aléas de la vie peuvent soudainement tout bouleverser… une maladie, le chômage, le deuil et tant d’autres choses peuvent remettre tout en question.

C’est à ce moment-là, quand tout semble noir, quand tu ne vois pas le bout du tunnel, que peut se révéler le meilleur pour ta vie… Dieu !

Il était toujours là, mais tu t’en étais peut-être éloigné, pensant ne pas avoir besoin de lui… Il t’attend avec la tendresse d’un père aimant qui veut faire la fête avec toi ! Viens nous rejoindre ce dimanche, Dieu t’attend !

Organisé par : l’Église Protestante Évangélique de Claye-Souilly
44, Avenue Pasteur 77410 CLAYE-SOUILLY dans les locaux de la PALMA
Tél. : 0684229191 – Mail : contact@epeclayesouilly.com

Affiche PDF Dieu t’attend

2018.03.11 Dieu t_attend

Bien investir son argent !

Le maître fit l’éloge de l’intendant malhonnête à cause de l’habileté dont il avait fait preuve. En effet, les enfants de ce monde sont plus habiles vis-à-vis de leur génération que ne le sont les enfants de la lumière.» 9 Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, afin qu’ils vous accueillent dans les habitations éternelles lorsqu’elles viendront à vous manquer. 10 Celui qui est fidèle dans les petites choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est malhonnête dans les petites choses l’est aussi dans les grandes. 11 Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les biens véritables? 12 Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous? 13 Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres, car ou il détestera le premier et aimera le second, ou il s’attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent.» (Luc 16.8-13)

Nous devrions nous faire des amis par le moyen des richesses injustes. En d’autres mots, nous devrions utiliser l’argent et les autres biens matériels pour gagner des âmes à Christ et nouer ainsi des amitiés qui subsisteront durant toute l’éternité. (MacDonald, W., & Farstad, A.)

Pierson le déclare fort bien :
L’argent peut servir à l’achat de Bibles, livres, traités et ainsi, indirectement, d’âmes humaines. De la sorte, ce qui est matériel et temporel devient immortel, immatériel, spirituel et éternel. Prenons l’exemple d’un homme qui a 500€ dans son portefeuille. Il peut les dépenser dans un repas ou dans les amusements d’une soirée, auquel cas il ne lui restera rien pour le lendemain. Mais il peut aussi investir cette somme dans l’achat de Bibles au prix unitaire de 25€. Il aura acquis ainsi 20 exemplaires de la Parole de Dieu qu’il répandra judicieusement comme des semences du royaume ; cette semence va lever et produire non des Bibles mais des âmes pour Dieu. À partir d’une richesse injuste, cet homme se sera fait des amis immortels qui l’accueilleront dans les demeures éternelles le jour où il rendra le dernier souffle. (Our Lord’s Teachings about Money (traité), p. 10, 11)

Voilà qui mène à une réflexion pour bien commencer cette journée et ce poser la question de ce que nous faisons avec nos richesses ?

« Il est évidemment hors de question d’acheter le ciel, mais ce serait faire preuve d’une totale irresponsabilité de ne rien prévoir pour notre demeure, alors que même les gens de ce monde savent très bien préparer leur avenir terrestre. On comprend que les versets suivants (v. 10-15) enlèvent toute gloire aux biens terrestres au profit de ceux que Dieu tient en haute estime. » (D.Carson)

Très bonne journée